lundi 31 janvier 2011

Revue de presse.



Petite erreur de titre dans la vignette 1 : ce n'était pas le Café Philo mais le Ciné Philo.

dimanche 30 janvier 2011

Un message ce matin.


J'ai reçu ce matin un message de Jacqueline Souweine, étudiante à l'UTL de Cambrai, qui m'autorise à le publier. Je le fais volontiers parce qu'il prolonge mes précédents billets, celui de mercredi sur Pierrette Leblon et celui d'hier sur le Café Philo animé par Alain Cotteau :

J'ai lu avec beaucoup d'émotion votre "blog", sur mon ami Pierrette.
Ma meilleure amie.
Belle, élégante, musicienne, sportive, elle avait, malgré ses 85 ans, le privilège de paraître 20 ans de moins que son âge et gardé une fraîcheur d' âme, enfantine, désarmante.
Elle se faisait une joie d'assister au premier café-philo cambrésien.
Sa mort brutale m'avait laissée anéantie.
Votre blog m'a fait réfléchir
Il m'a fait du bien.
Merci.
J'ai essayé d'y répondre, mais cette forme de courrier est probablement trop moderne pour moi.
J'étais intimidée, j'ai tout effacé.
Bien sincèrement.

Jacqueline Souweine.

PS: J'ai assisté au "Café-Philo".
J'ai aimé, mais j'avoue que j'y ai assisté comme à un "spectacle".
L'assistance, dans son ensemble, me ressemble. Elle n'est pas "jeunette" mais assez souvent trop "diserte".
Heureuse exception, quelques jeunes gens, sympathiques, beaux, pertinents, ne parlant pas pour "s'entendre parler", ne se répétant pas et "cerise sur le gâteau", sachant utiliser un micro, ne le secouant pas comme un shaker ou un ostensoir. (Bien sûr, je ne parle pas pour les "Parkinson", dont j'ai admiré le courage!)
C'était requinquant, rafraîchissant.
Je suis sagement restée muette, craignant un "excellente question" qui vous renseigne immédiatement sur la valeur de vos élucubrations.
Par contre j'ai été étonnée que des personnes dont je connais la culture, la facilité d'élocution, n'aient pas participé aux débats.
Transmettez mes félicitations au souriant jeune "prof animateur" pour la clarté et la concision des réponses.
Cette soirée m'a fait du bien.
Je suis prête, si Dieu me prête vie, à renouveler l'expérience.
Merci.
J.S

samedi 29 janvier 2011

Cambrai cartonne.





Je n'y étais pas mais on m'a raconté : une bonne cinquantaine de personnes pour notre premier Café Philo à Cambrai, animé par Alain Cotteau (vignette 1). Pas mal de gens de l'UTL, mais aussi de l'extérieur (vignette 3). Tout s'est très bien passé. La formule "Café Philo" est un bon produit d'exportation, c'est sûr.

Sandrine et son équipe ont assuré la logistique et l'accueil avec professionnalisme (vignette 4). Le sujet, très proche de celui de Soissons il y a une semaine, n'a pas dissuadé le public de participer à cette première séance (vignette 2). Il faut maintenant fidéliser l'assistance, leur donner envie de revenir, et ce n'est jamais gagné d'avance. Ce genre de manifestation se juge dans la durée, une fois l'effet de publicité, de nouveauté et de curiosité passé. Comme sans doute tout ce qu'il y a d'un peu profond ici bas.

vendredi 28 janvier 2011

La philo devant la soupe.


Il y a quelque chose qui m'épate toujours dans les réunions parents-profs (c'était dans mon lycée vendredi dernier) et qui me fait plaisir : c'est de constater à quel point pas mal de mes élèves discutent très librement avec leurs parents des sujets de dissertation que je leur donne à faire. L'idée que mes questions sont débattues devant la soupe, autour de la table familiale, me ravit. Quand un enseignement va jusque dans l'intimité des familles, je trouve que c'est gagné. La philosophie ne réussit que lorsqu'elle sort de la classe et survit à l'extérieur, dans des conditions pourtant peu appropriées.

jeudi 27 janvier 2011

Oyez ! Oyez !



Oyez ! Oyez ! Braves gens de Saint-Quentin et alentours, venez en ce samedi 29 janvier voir de vos propres yeux, et toucher s'il vous plaît, un professeur de philosophie en chair et en os. Il vous parlera, répondra à vos question. Ce sera du vrai de vrai, pas du chiqué ! L'animal sera exposé au lycée Henri-Martin, salle 135, et pas en cage, mais en liberté. Le spectacle est tout public, la bête n'est pas dangereuse. Mais ne lui donnez pas à manger. Petits et grands sont attendus.

mercredi 26 janvier 2011

Plus jamais.


Elle s'appelait Pierrette Leblon. Vous ne la connaissiez pas, même de nom. Moi non plus. Je l'oublierai sans doute assez vite, très naturellement. Il n'y a que ce blog qui s'en souviendra. Elle participait à l'atelier-philo de Cambrai, où je me suis rendu cet après-midi et où j'ai appris son décès. Son visage ne me revient pas à l'esprit. Quand on a presque quarante personnes devant soi, c'est inévitable.

Mon regard a dû pourtant croiser son regard, pas plus tard que la dernière fois, il y a trois semaines. Sans doute a-t-elle pris des notes (le sujet était alors "Faut-il oser ?"), qui sont quelque part, dans un tiroir, que plus personne ne lira. C'est bizarre : se dire que quelqu'un a pris soin de m'écouter, de réfléchir, de prendre note, de venir à plusieurs séances, de songer probablement au rendez-vous d'aujourd'hui, qui n'aura jamais lieu, plus jamais. Peut-être Pierrette Leblon avait-elle préparé le sujet, qui portait sur "La mémoire et le temps" (voir vignette) ?

C'est étrange : j'ai parlé à un moment de l'oubli, du temps qui passe et qui ne retient rien, ou si peu. C'est le sort réservé à Pierrette Leblon et à chacun d'entre nous. Dans quelques siècles, et sûrement avant, nous ne serons même plus des souvenirs. C'est là que nous aurons atteint le néant. Est-ce grave, désespérant ? Pas nécessairement. En tout cas, cet après-midi, nous avons comme les autres fois pensé et ri. Mais sans Pierrette Leblon. Pourquoi se comporter autrement ? C'est la vie ! Celle-ci continue, quoi qu'il arrive. Les obsèques auront lieu demain.

mardi 25 janvier 2011

Dieu n'est pas mort.





Une salle presque pleine au Ciné Philo d'hier, soit environ 90 personnes : "Des hommes et des dieux" continue à exercer son étonnante attraction, dans une société pourtant largement agnostique et parfois moqueuse envers la religion. Car ce film perd tout son sens en dehors de la perspective chrétienne, qui conduit des hommes au sacrifice suprême au nom d'un amour supérieur. Expliquer son succès par des raisons humanistes, humanitaires ou purement humaines ne tient pas. Mais je conçois qu'un pays touché par la crise et trop souvent pris dans de médiocres polémiques se tourne vers quelque chose de plus substantiel.

Vignette 1 : Marie-Pierre Van Den Bossche (au milieu), pasteur de l'Eglise réformée à Saint-Quentin, était notre invitée.
Vignette 2 : face au public dont les interventions ont été riches et nombreuses.
Vignette 3 : une salle attentive et passionnée.
Vignette 4 : le réseau OVS (On Va Sortir) était bien représenté.

lundi 24 janvier 2011

Cachez ce sein ...


Jean-Luc Nancy, philosophe du corps, nous parle des seins dans le dernier Philo Mag. Et il sera dans mon lycée le 10 février !

dimanche 23 janvier 2011

Poussez les murs !




Un Café Philo sur la science, ce n'est pas très sexy et ça ne prête pas vraiment à la plaisanterie (vignette 1, l'introduction). C'est pourquoi je ne suis guère preneur. Mais Jean-Hugues, à Soissons, m'a imposé hier ce sujet, je me suis avec plaisir exécuté. Et quelle surprise ! Un public plus nombreux qu'à l'ordinaire. Il aurait fallu pousser les murs, certains n'ont pas pu entrer. Mais on n'est jamais de trop dans un Café Philo.

Colette a beaucoup aidé à cette affluence inattendue, en forçant sur la communication. Et les échanges ont été de qualité sur un sujet pas facile. JH comme d'hab a ouvert la séance (vignette 2) et c'était cette fois à moi d'animer, sous un écran retransmettant un match de foot qui n'a nullement distrait nos cogitations (vignette 3). La prochaine fois, on causera de laïcité. Avec j'espère autant de monde ... et moins de murs.

samedi 22 janvier 2011

Philo gourmand.





Hier soir, au Café Philo de Crécy-sur-Serre, ce n'était pas philosopher qui était le plus difficile, mais tenir sur ses genoux l'excellent café gourmand (vignette 1) qui accompagnait nos échanges sur la liberté (vignette 2). Pour une première séance et pour une petite ville, l'affluence était tout à fait remarquable (vignette 3). Bravo à Laura Devroede (vignette 4, à mes côtés) et à ses collègues, à l'origine de cette initiative, ainsi qu'aux parents qui se sont investis. Prochain rendez-vous : à Chéry-lès-Pouilly, dont le maire était dans le public.

vendredi 21 janvier 2011

Salon Philo.




Le Café Philo à Saint-Quentin était animé hier soir par Philippe Henry (à mes côtés, vignette 1), sur le thème "Seul contre tous ?" (vignette 2, l'introduction). Ayant été relégué dans la salle du fond, la séance avait un petit côté "salon littéraire" (vignette 3, une partie de l'assistance). Pour ma part, je préfère le Café Philo canonique : un lieu de passage avec des bruits, où l'on se sent libre d'aller et venir et éventuellement de ne pas écouter.

Hier soir, l'absence de micro a installé une ambiance intimiste, un ton de conversation, une douceur des échanges qui ne sont pas dans l'ambiance habituelle de la formule. Quand la voix passe par une sono, elle s'adresse à tous. Quand elle sort seulement de la bouche, elle s'accompagne du regard qui inévitablement choisit ses interlocuteurs. Nous sommes alors beaucoup plus dans une relation privée (à plusieurs) que dans une intervention publique. Mais n'en faut-il pas pour tous les goûts ?

jeudi 20 janvier 2011

Deux ans de Bernot.





Le Café Philo de Bernot, à l'initiative du Foyer Rural et de Raphaël Blanchard, a fêté hier soir ses deux ans d'existence. Le sol était habillé pour l'occasion (vignette 1), et la voiture de Raphaël aussi ! (vignette 2, avec mon "coucou" au fond, devant la mairie illuminée) Dans un anniversaire, il y a toujours un gâteau à manger et des bougies à souffler : une seule a suffit, mais elle était grosse comme deux (vignette 3). Le maire et son adjoint ont honoré de leur présence la cérémonie, mais ce sont des habitués. Le p'tit jeune, c'est Florent, un lycéen d'Henri-Martin, qui remplacera Raphaël, étudiant à Reims (vignette 4). Ah oui j'oubliais : le thème dont nous avons discuté était "Entre liberté et civilité". Le prochain portera sur les sentiments. Happy Birthday !

mercredi 19 janvier 2011

Des lots et une Twingo.





Lancement hier soir de la traditionnelle remise de lots aux gagnants de la souscription volontaire de la Ligue de l'enseignement. Le solde est reversé aux écoles, pour la formation, les activités sportives et les sorties des élèves. La cérémonie commence par mon intervention, avec à mes côtés le maire de Beaurieux, le village du premier prix (vignette 1). Ensuite, les administrateurs de la Ligue, en l'occurrence Marie-Françoise Lefèvre, Christian Deparnay et Jacques Bry, derrière moi sur scène, procèdent à la distribution des récompenses (vignette 2). Enfin, c'est le gros lot, la Twingo, qui revient à l'heureuse gagnante (vignette 3). Pour terminer, tout le monde se retrouve devant la banderole de la Ligue de l'enseignement (vignette 4). Jusqu'à l'an prochain, où nous retrouverons ce moment sympathique au service d'une bonne cause, celle de l'École Publique.

mardi 18 janvier 2011

Des amis et des voeux.


Une soixantaine de personnes ont participé hier soir au Ciné Philo, avec des amis venus de loin, Cambrai, Noyon, Laon, Hirson. L'introduction de la philosophie à l'école primaire n'a pas soulevé, durant le débat, de réticences. L'expérience est plutôt bien perçue. Si des collègues des écoles sont intéressés et veulent à leur tour se lancer dans cette pratique, qu'ils n'hésitent pas à me contacter.

En vignette : les voeux de la Ligue de l'enseignement, FOL de l'Aisne. Je pense à cet instant à quelques amis : Michel notre vice-président, Marie-Françoise notre secrétaire générale, Sandrine notre directrice, Gérard notre trésorier, Evelyne notre secrétaire administrative, Jean-Claude notre délégué culturel, Yves en charge de l'USEP, Christophe en charge de l'UFOLEP, Annick, Patricia, Arlette et quelques d'autres ... J'ai une pensée particulière pour Gilbert, qui nous a quittés et que nous n'oublions pas.

lundi 17 janvier 2011

1 Ciné Philo + 4 Cafés Philo.


Semaine philosophiquement chargée : ce soir, c'est le Ciné-Philo (voir billet d'hier). Mardi, ce n'est pas de la philo, mais la cause est bonne. Mercredi, Café Philo à Bernot, où nous fêterons les deux ans de cette activité, autour du thème "Entre liberté et civilité". Jeudi, Café Philo à Saint-Quentin : "Seul contre tous ?" Vendredi, Café Philo à Crécy-sur-Serre, dans la bibliothèque municipale, à l'initiative du collège, sur le sujet "La liberté". Samedi, Café Philo à Soissons : "La science peut-elle tout ?" Mais dimanche, rien du tout ...

dimanche 16 janvier 2011

Philosopher à 4 ans ?


Y a-t-il un âge pour philosopher ? C'est la question que nous nous poserons demain soir au Ciné Philo, avec ce documentaire (voir vignette) sur l'introduction de la philosophie en classe de maternelle. Démagogie, fantaisie ou bien expérience sérieuse ?

samedi 15 janvier 2011

Des idées pour le 21 mars.




Les Guides Soleil proposaient aujourd'hui une exposition au Foyer Laïque, rue Sainte Catherine à Saint-Quentin, dans le cadre de l'ASTI (Association de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés). Et ça m'a donné des idées pour ma journée du 21 mars, contre le racisme et les discriminations. Pourquoi ne pas faire venir l'expo dans mon lycée ? Pourquoi ne pas laisser un temps d'expression aux Guides Soleil ? Ils vont y réfléchir, mais je crois que c'est une bonne idée.

En vignette : à l'entrée (1), les photos des activités (2) et la peinture de Saïd (3). Si vous voulez en savoir plus sur celui-ci : capsdesign.fr

Merci à Josette, Jimmy et Claudette Lemire pour les photos.

vendredi 14 janvier 2011

Oreilles de lapin.



Ce matin, nous sommes allés, toutes les classes de Terminales, au Forum de l'Etudiant à Amiens, en car bien sûr (vignette 1). Mais quand les élèves tiennent à se faire prendre en photo avec le prof, celui-ci doit s'attendre à des oreilles de lapin (vignette 2). Surtout quand c'est le fond du car qui se manifeste, souvent refuge des élèves les plus agités.

jeudi 13 janvier 2011

Appel à projets.



Ça s'est passé vendredi dernier devant mon lycée, à l'heure où j'avais cours : deux bandes ont failli s'affronter, sur fond de racisme, après un appel via Facebook, paraît-il (voir en vignette 2 la rubrique "Faits divers ou faits de société ?"). Je dis "paraît-il" parce que ce genre d'histoire est généralement embrouillée et les motifs incertains, surtout quand la rumeur s'en mêle et enfle l'incident. Mais le fait est là, évidemment inacceptable, et il faut réagir.

Justement, je suis en train de préparer ma traditionnelle journée contre le racisme et les discriminations, que j'organise chaque année dans mon lycée. J'ai lancé un appel à projets auprès de mes quatre classes, sans réponse pour l'instant (la participation est totalement volontaire, je ne peux obliger personne). Les fois précédentes, j'avais spontanément et assez vite des propositions. Je le sens moins bien cette année. D'autant que n'ayant plus d'ECJS (instruction civique), je ne peux pas impliquer ces classes-là.

Aux élèves d'Henri-Martin qui me lisent, qui ont envie de faire quelque chose, je lance cet appel : qu'ils me contactent, au lycée, par ce blog, pour que nous mettions en place ensemble cette initiative contre le racisme et les discriminations. Ce serait tout de même dommage, dans les circonstances actuelles, que l'établissement soit moins actif que lors des rendez-vous précédents.

mercredi 12 janvier 2011

Capitaine de philo.




Cet après-midi, à l'IUTA de Laon :

- La trame de la conférence (vignette 1)

- Le conférencier en action (vignette 2)

- Une vue du public (vignette 3)
PS : je ne suis pas "capitaine de soirée", malgré ce que montre la photo (vignette 2)

mardi 11 janvier 2011

Le Café Philo délocalise.


Bel article de Diane Béthune, en pleine page, ce matin dans l'édition de Cambrai de La Voix du Nord, à propos du Café Philo que je lance dans cette ville. Finalement, je suis un peu comme un entrepreneur à la conquête de nouveaux marchés ! En discutant avec Diane, j'ai remarqué que bon nombre de journalistes qui sont passés par Saint-Quentin et que j'ai connus il y a quelques années se retrouvent maintenant à La Voix du Nord de Cambrai. Le monde est petit. On croit certaines relations terminées à jamais, et on se revoit pas si longtemps après.

lundi 10 janvier 2011

Inventaire.

Cette semaine n'est pas une semaine comme les autres. C'est la première série d'épreuves du bac blanc. Ce qui signifie que les enseignants ne font pas cours mais surveillent leurs élèves. Et vendredi, nous terminerons avec la traditionnelle sortie au Forum de l'Etudiant à Amiens.

Donc, ce matin, c'était la philo. Quatre heures de composition, mais ça passe très vite. Pour moi en tout cas. J'apporte du travail, j'ai de quoi faire, pas de problème. Pour les élèves, je ne sais pas. Mais ce qui m'irrite toujours, c'est de les voir trop nombreux à quitter la salle plus d'une heure avant la fin de l'épreuve.

Sinon, par moments, pour me divertir, j'observe ce qu'il y a sur la table des candidats. Le petit jeu est délassant et instructif. Je vous fais l'inventaire, exhaustif :

Le matériel scolaire est constitué de : trousse, stylo-bic, crayon de bois, surligneur, règle plate, agrafeuse, papier de brouillon, feuille des sujets, copie de l'épreuve, montre.

Le plus étonnant, et le plus intéressant, c'est que la table est aussi encombrée de matériel non scolaire : étui à lunettes, mouchoirs en papier, gâteaux secs, muffins, pomme, pain au chocolat, mandarine, briquette de jus d'orange.

Sur une même table, j'ai pointé quatre nourritures terrestres : un long paquet cylindrique de gâteaux au chocolat Prince (avec une beau prince, très rutilant, en dessin), des petits paquets de KitKat Nestlé, un gros paquet de pâtes de fruits Lutti, Surffizz, extra-acide, une briquette Oasis. Si avec tous ces stimulants l'élève n'a pas fait une bonne dissert !

samedi 8 janvier 2011

jeudi 6 janvier 2011

La conquête du Nord.




Je me rends régulièrement à Cambrai pour l'atelier philo de l'UTL. Rencontre Citoy'Aisne a quelques adhérents là-bas. Je me souviens d'avoir animé, il y a cinq ou six ans, un café philo dans un établissement autour de la grande place, à l'invitation de Pierre Laperelle. Mais maintenant, c'est du sérieux : je me lance à la conquête du Nord, j'y installe un café philo permanent, si tout marche bien !

Le responsable en sera Alain Cotteau (avec moi et Sandrine, la patronne du salon de thé qui va nous héberger, en vignette 1). J'essaierai d'animer en alternance, si je le peux. La première séance, ce sera le 28 janvier, à 18h15, 3 rue des Juifs, dans le centre-ville, sur le thème : faut-il avoir peur de la science ? (annonce sur le zinc en vignette 2). Je ne pourrai pas en être, je dois donner le même soir une conférence sur la théologie orthodoxe à Soissons.

Hier, après ma conférence à l'UTL, j'ai participé à une conférence de presse pour présenter l'événement. Cambrai n'a jamais eu, de mémoire d'homme, un café philo, à l'exception d'un café théo, il y a quelques années, sous la direction d'un prêtre. Celui-là sera ce qu'en fera son principal animateur, Alain.

Car un café philo, c'est un état d'esprit, qui n'est pas nécessairement le même d'un individu à l'autre. Déjà, le choix d'un salon de thé (vignette 3, où vous reconnaissez sur un fauteuil à gauche mon vieux cartable usé par le temps et par mon chat) implique tout un tempérament, qui est bien celui d'Alain, et pas le mien (et c'est tant mieux comme ça !). Mon animation, trépidante, nerveuse, provocatrice, ne peut se faire que dans un bistrot traditionnel ; celle d'Alain sera je crois plus douce, plus fine, plus tranquille. La pensée a besoin de mers déchaînées et de fleuves calmes.